13-19 mai 2019

Femmes et Culture : 3 questions à Mathilde Siméant, de la bibliothèque municipale de Dijon

16 juin 2017 |
Femmes et Culture : Mathilde Siméant, de la bibliothèque municipale de Dijon, répond aux questions de la MuseumWeek.

Femmes et Culture : 3 questions à Mathilde Siméant, de la bibliothèque municipale de Dijon

Mathilde Siméant est en charge des fonds anciens et de l’animation des réseaux sociaux à la bibliothèque de Dijon. Elle est notamment rédactrice pour Happy Apicius, le blog du fonds gourmand de la bibliothèque de la ville.

1. À titre personnel, pourquoi êtes-vous sur les réseaux sociaux ?

Je me suis inscrite sur plusieurs réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest, Linkedin) par envie de les tester avant tout, puis mon utilisation a de plus en plus migré vers la sphère privée.

Ma préférence va vers Twitter, qui est l’outil que je trouve le plus efficace en matière de veille professionnelle, de discussion avec des interlocuteurs variés, tout en gardant un ton assez léger que l’on ne trouve pas ailleurs.

2. Pourquoi avez-vous inscrit votre institution à la #MuseumWeek ?

L’édition 2016 a été notre première participation à l’événement et ce fut un succès évident pour notre compte et pour l’institution, tant en terme de visibilité et de retours positifs de la part des twittos : nous avons eu beaucoup de réactions suite à nos posts et même des demandes de recherches sur nos collections !

L’événement nous a aussi permis de créer de belles collaborations avec les bibliothèques patrimoniales présentes sur les réseaux, et sera encore cette année le lieu de belles « battles » entre institutions culturelles (et notamment les institutions bourguignonnes et franc-comtoises). Vive le décloisonnement archives/musées/bibliothèques !

La MuseumWeek est par ailleurs une très bonne occasion de (re)découvrir nos collections, même les plus méconnues ! Et cette année, nous ne pouvions évidemment pas passer à côté du thème #foodMW, dans la mesure où la bibliothèque de Dijon développe depuis plus de 30 ans des collections variées autour de la gastronomie et l’œnologie.

3. Prévoyez-vous des contenus particuliers pour l’hommage aux femmes autour du mot-dièse #womenMW ?

Bien sûr ! Les autrices locales, les cuisinières, les portraits et photographies de femmes, les anciennes propriétaires irriguent les collections de la bibliothèque !

Nous en profiterons également pour rendre hommage aux femmes qui ont contribué à l’enrichissement des collections par leurs dons ou legs, dans un environnement et une histoire, il faut le dire, en grande majorité façonnés par des hommes ! Nous ferons bien évidemment aussi un focus sur les super-nanas qui font actuellement vivre l’institution et le patrimoine écrit à Dijon.

 

Interview proposée par Julie Scheffer, Responsable internet et médias sociaux aux Archives de France

Vous pourriez aussi aimer